Amirauté par correspondance

La pratique des jeux d’histoire, et qui plus est, des jeux un peu ambitieux tels qu’Amirauté, bute souvent sur un certain nombre de problèmes pratiques. La plupart d’entre nous renoncent à jouer faute de temps et de partenaire à proximité. Ceux qui ont la chance de pouvoir jouer malgré tout restent néanmoins confrontés à des problèmes logistiques et ludiques. Au delà du problème de place, la nécessaire fluidité d’un jeu sur table rend en effet difficile l’organisation de parties ambitieuses ou l’utilisation de modèles de jeu aboutis.

Le jeu par correspondance présente un certain nombre d’avantages, au premier rang desquels la capacité de se libérer des contraintes de temps et d’espace. Cette façon de jouer permet d’organiser son temps comme on le désire et de pratiquer avec des partenaires éloignés géographiquement ; elle rend donc possible l’organisation de parties qui ne l’auraient pas été dans des modalités traditionnelles. Le jeu par correspondance libère également l’arbitre de l’obligation d’arbitrer rapidement. Il lui est donc possible d’organiser des parties assez ambitieuses, qui auraient été difficiles à mettre en place en temps normal pour des raisons pratiques (temps de jeu trop important, manque de place, …) et d’utiliser des modèles de modèles de jeu beaucoup plus précis – et donc plus lourds – que par le passé.

La gestion des parties par correspondance s’est longtemps avérée fastidieuse en raison des modalités archaïques de jeu. Il fallait tracer la route des unités sur un calque, l’envoyer par courrier à l’arbitre qui faisait manuellement – et pour tout dire péniblement – la synthèse des mouvements. Cette façon de procéder, propice aux retards et aux erreurs, pouvait dissuader les meilleures volontés. Internet et le développement d’outils de géolocalisation faciles à déployer et à utiliser (Google Earth, Google Map, divers logiciels de géomatique ou de navigation) ont maintenant modifié en profondeur les modalités de jeu ; il est maintenant possible de gérer le déplacement des unités de façon claire et relativement simple.

Toutes ces qualités font maintenant du jeu par correspondance, pratique autrefois minoritaire, une façon de jouer très séduisante. Ce site propose un certain nombre d’outils et de documents conçus pour nos parties par correspondance :

  • tout d’abord un ensemble des règles plus abouties que celles d’Amirauté, qui s’appuient sur des aides de jeu informatiques gérant les tirs d’artillerie et les dégâts ;
  • des aides de jeu et une procédure permettant de gérer les mouvements des unités sur le logiciel Google Earth ;
  • des interfaces de jeu permettant d’articuler l’échange d’informations entre les joueurs et l’arbitre ;
  • un forum et un groupe de discussion dans lequel nous discutons de la modélisation, des modalités de jeu et de l’organisation des parties.

Nous espérons que ces outils et ces documents vous seront utiles, et qu’ils vous aideront à organiser vos propres parties.

Les commentaires sont fermés.